Le Visiteur

d'Eric-Emmanuel Schmitt 

F​reud, Sigmund Freud, un soir de 1938, à Vienne : Un homme face à ses doutes, ses faiblesses, face à lui-même.

Aux prises avec son propre inconscient ?

Première représentation : VENDREDI 2 JUIN 2023 (lieu à préciser)

dans le cadre du Congrès National des AFMD

(Associations des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation)

 

Pourquoi choisir cette œuvre étonnante d’Eric-Emmanuel SCHMITT qu’est « LE VISITEUR ». Y sont abordées nombre de questions cruciales : « Quel sens donner à la vie ? », « Dieu est-il une nécessité inhérente à l’homme ? », « Qu’est-ce qu’aimer ? », « Qu’en est-il de la liberté de l’homme ? », etc.

 

La forme littéraire de cette pièce compte également : dialogues vifs et percutants stimulant notre curiosité sans cesse sollicitée ; huit-clos ouvert vers l’extérieur, Vienne 1938, l’Ailleurs ; contexte dramatique, celui de l’Autriche livrée aux nazis, quelques jours après l’Anschluss ; lieu surprenant, le cabinet de Freud !

 

Les personnages sont tout aussi passionnants et imprévus : Freud, 82 ans, un soir d’angoisse où la gestapo qui le fait chanter embarque sa fille, Freud face à des interrogations remettant en cause ce à quoi il a cru et travaillé toute sa vie. Anna, sa fille préférée surprenante de détermination et de révolte face aux événements politiques. Un « gestapiste » pervers, sans scrupules que l’idéologie nazie vient dédouaner de sa médiocrité et de sa lâcheté. Enfin, un être fascinant apparaissant au vieux psychanalyste qu’on n’abuse pourtant pas facilement, dans l’intimité de son bureau, un inconnu dont l’identité se dérobe sans cesse : Est-il Dieu ? Seulement un mythomane ou un bon acteur ? Un fou génial échappé d’un asile ? …

 

De ce face-à-face décapant entre Freud et son Visiteur, naissent des échanges qui subvertissent le vieux praticien et le renvoient douloureusement à sa propre condition d’homme avec humour parfois, fermeté souvent, méchanceté jamais.

 

Cette œuvre est une invitation à l’introspection. Elle nous montre cet homme mythique dont la pensée et la pratique teintent aujourd’hui toute considération sur les rapports humains, aux prises avec sa vérité, ses doutes, ses errances, son humanité, se soumettant comme un patient, même si cela est douloureux, à l’expérience de la technique que lui-même a initiée. De ce fait, « LE VISITEUR », comme toutes les grandes œuvres dramatiques, antiques notamment, possède un pouvoir cathartique.

Distribution :

  • Sigmund Freud :               Philippe SUEL
  • Anna Freud, sa fille :          Jade de CASTELLARA
  • Le visiteur inconnu :         Julien MARTY
  • Le Nazi :                           André CHANUT          

Un spectacle mis en scène par Philippe SUEL

Espace scénique/Décoration préparé par Daniella RUIZ

Régie Son/Lumière assurée par Guillaume VOELTZEL

Version imprimable | Plan du site
© comedie epidaure